Confession

Le Sacrement

Dieu nous aime infiniment, et se propose de nous faire participer, après notre vie terrestre, à sa propre vie et à son propre Bonheur : c’est cela le but de la vie humaine. Malheureusement, nos péchés personnels sont comme autant d’obstacles entre Dieu et nous, qui peuvent rendre plus difficile la marche vers le Ciel (péché véniel), voire même nous séparer totalement de Dieu en supprimant de notre âme sa grâce et en ôtant Sa présence (péché mortel). Alors Notre-Seigneur, en venant sur terre, a institué un sacrement particulier, que lui seul pouvait « inventer » : si le péché est un obstacle entre nous et son Amour, il choisit de supprimer l’obstacle : d’effacer le péché, de pardonner l’offense. C’est le beau Sacrement de la

Confession, qui supprime en nous le péché, à condition bien sûr de le regretter, nous redonne la Vie divine si nous l’avions perdu, et nous accorde en plus des grâces particulières pour lutter contre n

os défauts et avancer vers le Ciel. Ce pouvoir de pardonner les péchés, Jésus l’a transmis aux apôtres, et à travers eux à tous les prêtres ordonnés lorsqu’il a dit, après sa Résurrection : « Recevez le Saint-Esprit : les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez ; ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez » (Jn, 20, 23)

Comment se confesser ?

L’Eglise demande aux chrétiens de se confesser au moins une fois l’an : c’est le « minimum vital ». Mais, bien entendu, il est vivement conseillé de se confesser régulièrement : c’est ainsi qu’il peut y avoir en nous une vraie progression spirituelle. Un guide pratique pour la confession est disponible à Notre-Dame. ; iil ne s’agit pas d’un « catalogue de péchés » mais d’une aide extérieure pour y voir clair en nous, en nous appuyant sur la sagesse et l’expérience de l’Eglise.

Toute confession comporte plusieurs éléments :

    •  D’abord un examen de conscience, afin de « faire le point » sur les péchés commis. Cet examen commence par une prière au Saint-Esprit pour qu’il éclaire notre âme.
    • Le regret d’avoir commis ces fautes (contrition), élément indispensable pour être pardonné.
    • La résolution, avec la grâce de Dieu, de ne plus recommencer à l’avenir (ferme propos).
    • L’accusation des péchés à un prêtre, ou confession proprement dite. Pour que la confession soit valide, il faut confesser au moins tous ses péchés graves, (péché mortel) sans en cacher aucun volontairement.
    • L’absolution du prêtre, qui agit alors « in Personna Christi » : c’est Dieu lui-même qui pardonne les péchés.
    • L’accomplissement d’une pénitence, afin de « réparer », c’est-à-dire de satisfaire pour les peines et les conséquences

Des livrets pour se préparer à la confession sont gratuitement offerts par la Fraternité Saint-Pierre, et sont disponibles dans notre église.

Les confessions à l’église du Coeur immaculé de Marie de Butry :

Tous les dimanches, de 9h45 à 10h15
Un samedi par mois, après la Messe de 10h00 (voir programme mensuel)
Avant les grandes fêtes de Noël et de Pâques, des horaires de confessions sont prévus pour bien se préparer à ces grandes solennités.